Une petite bergère (Pierre)

February 27, 2018

Un texte que Pierre, avec qui je partage une belle relation BDSM depuis quasiment trois ans, m’avait envoyé en janvier 2016.

 

 

C’était une petite bergère.

Plus précisément un dessin de bergère au fond d’un bol…

Ce bol m’avait été donné par M., l’homme du tiramisu et le Propriétaire des lieux… J’ai fixé cette bergère de longues minutes avec l’espoir que la bave qui sortait de ma bouche tombe bien dans ce bol.

Cette session, ma Maitresse m’avait demandé de porter le « spider » qu’elle m’avait commandé. C’est un anneau en métal, comme une gag ball. Mais avec trois longues tiges de métal acéré (5 à 10cm) sur chacun des côtés… Comme une araignée. Mais ainsi harnaché, « On dirait un chat » murmura Euryale, ma Maîtresse, à Blanche.

Comme j’étais heureux de lui faire trouver cette désignation… Même au dépend de ma fierté. Et de ma condition d’homme. J’étais devenu un chat. Son chat. Et plus tard un shetland. Bref, son animal. Rien ne me faisait plus plaisir.

Et en effet le spider fait perdre la parole : je ne pouvais qu’articuler des sons rauques, des morceaux de mots, à la manière de Victor, l’enfant sauvage. Cette parole, c’est bien l’une des seuls choses qui nous distingue des animaux ?

S’il fallait encore un signe d’avilissement, la bave, comme celle d’un chien en rût, ou d’un cheval emballé dans sa course, sortait naturellement de ma bouche avec ce spider. D’où ce bol. D’où cette interdiction de souiller le sol de ma bave.

Aussi tel un pauvre hère, je me suis trouvé à 4 pattes, contraint de laissé filer ma bave sur cette bergère.

La Maîtresse s’est alors assise sur la croupe. Et Blanche l’a photographié en amazone je crois. Puis comme une vraie cavalière sur le poney que j’étais devenu.

Et cette bergère qui me fixait toujours. C’est un peu comme si, même en simple dessin cette figure féminine me domptait. Et je savais que la réalité pouvait être plus avilissante encore…

J’avais déjà repéré cette petite télécommande que je retrouvais sur la table. Une simple pression et l’on entendait un « outch » comme par magie dans la pièce voisine. M., car c’était lui, était mis sous contrôle. Quel miracle de la technologie ! J’ai rêvé de porter un tel appareil pour ma Maîtresse. Je sais même qu’il en existe relié à votre téléphone ce qui affranchit le besoin de proximité. Quelle terreur d’imaginer l’arbitraire de la décharge qui rend l’appareil plus efficace encore. Ne pouvant lié une punition à un écart de conduite tout désir d’initiative est annihilé, toute volonté est brisée… Aussi, voir Blanche et mon Euryale jouer de la télécommande comme on choisit dans une boîte de chocolats me délectait en me épouvantant ; Vraiment l’arbitraire était la. Et des sons de M. une théorie s’échafaudait sur l’efficacité de telle ou telle touche…

Mon dieu, que ma déesse était désirable dans ce jeu…

Les yeux rivés sur ma bergère je priais en secret d’être à la place de M. tout en étant à ma séance, le plus docile possible.

J’ai gémis, j’ai fait sans doute sentir à ma Maîtresse que cela allait parfois trop loin. J’en suis attristé.

Mais ce soir là, j’ai vraiment eu mal… Mes tétons martyrisés ont souffert de longs jours ensuite : La douche m’était insupportable. Et sur mon flanc droit comme un abcès s’est formé peu de jours après…

J’ai eu le sentiment d’être un jouet que l’on peut casser pour en trouver un autre. Et pourtant j’appelle de mes vœux une prochaine séance.

Peut être parce que j’ai pu, comme un bon chien me frotter contre ma Maîtresse ensuite, avoir le sentiment de m’approcher de son blason. Que j’aimerais être de ses armes. Et le façonner a lui donner du plaisir… Je sais que ma compagne m’a un peu formaté pour elle. Je passe de longues minutes voir dizaine de minutes a la conduire à une, deux parfois 4 jouissances. Je rêve presque chaque soir d’être des armes de ma Maîtresse…

Voici peut être pourquoi cette session a en un tel retentissement sur moi et pourquoi, cette bergère, probablement à l’insu de tous a été, pendant plus d’une heure, la chose la plus importante de mon existence.

Merci Maitresse.

Pierre

 

 

 

Photo : Mistress Euryale et Pierre, par Maitresse Blanche

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Featured Posts

Souvenirs de mes séances

February 27, 2018

1/2
Please reload

Recent Posts

August 1, 2019